Retour à l'accueil... retour à l'accueil
P h i l o s o p h i e _ d' u n _ c a n c é r e u x _ h e u r e u x ......

1. C'est quoi un cancer ?
2. mon historique
3. métastases au foie
4. le cancer de Gérard
5. rechute
des métastases
6. guérir



La cellule est considérée comme l'unité de base du monde vivant.
Chaque cellule (sauf exception) contient plusieurs milliers de types de molécules différents
Le nombre de cellules dans le corps humain est estimé à environ 10 000 000 000 000.
La taille des cellules est très variable, de l'ordre de grandeur de 20 µm pour les cellules animales.
C'est pas grand ! Il faut en aligner 50 pour faire un millimètre...
Les cellules ont des fonctions différentes et nombreuses suivant leur emplacement dans le corps.
Elle ont une durée de vie variable et limitée et sont remplacées régulièrement.
Nous fabriquons quelque 300 000 nouvelles cellules par seconde !!
Pourvu que cette duplication vertigineuse soit fidèle aux originaux et au travail que le corps attend d'elles !


Mais voilà... il y a des ratés...
Diverses causes peuvent perturber la bonne reproduction.
. . . Notre patrimoine héréditaire,
. . . Notre alimentation empoisonnée par les pesticides, fongicides et autres pertubateurs chimiques,
. . . Les rayonnements electromagnétiques pénétrants: soleil, ondes radio, Tv, WiFi, Blue Tooth et autres...
. . . Les retombées radioactives,
. . .

Et nos pauvres nouvelles cellules sont désorientées, mal formées, mal informées, mal intégrées, malades...
Elle mangent beaucoup de sucre et se multiplient plus rapidement que leurs voisine "normales"
Par manque d'instruction adéquates, elles construisent des formes anarchiques, gênantes, monstrueuses et branlantes.
C'est la forme diforme de la plupart des cancers, sauf certains plus diffus comme les cancers du sang.
Et la belle construction du corps humain s'effondre......................




hau de page




















Pour situer ma vie avec mes cancers, voici un bref historique et une présentation de ma modeste personne.


Bruno
Né en Alsace le 18/08/1938 je vis dans les Vosges avec mon épouse Maryvonne et ma famille.
Fin 2009, lors d'un controle échographique de la prostate (précaution courante chez les hommes)
le radiologue a détecté oportunément une grosseur sur mon rein gauche.
Cancer diagnostiqué: papillaire type 1 de 8 centimètres.

Surprise ! malheur ! catastrophe ! panique ! désolation ! etc... J'ai pleuré à table, en face de mon épouse...
L'opération fut vite programmée.
Mais ces jours d'attente furent longs... longs et angoissants. Et ce mal qui progressait...
Le 21 décembre 2009, néphrectomie totale élargie gauche par le Pr Meyer à l'hopital Hautepierre à Strasbourg.
Ce fut un "joyeux Noël" J'ai perdu 15 kg en dix jours.

Mais le chirurgien avait bien tout nettoyé. Il n'y avait, semble-t-il plus de trace de cancer.
Je n'ai pas eu besoin de rayons ni de chimio

La convalescence fut longue, mais sereine. Elle dura pratiquement un an.

- - - - - Cette aventure a modifié profondément ma manière de voir la vie.
- - - - - Ma conscience s'est intégrée dans l'ensemble de la nature.
- - - - - J'ai acquis une sensibilité et une ouverture à un monde immatériel.
J'ai eu pendant les soins intensifs UNE AVENTURE dont voici de détail ==> ICI ==

Une sensibilité jusqu'alors inconnue m'a empêché de voir / lire les infos (TV ou journaux),
de voir des films autres que "nature..." (sur les chaines Planète+, Ushuaïa TV, etc...) sous peine de douleurs abdominales bien réelles.
J'ai acquis une certaine ouverture à un autre monde. Je ne peux par exemple plus assister à un enterrement, car la tristesse collective me rend malade.
Alors que je ressens le "défunt" assis joyeux sur son cercueil et désireux de nous faire chanter de joie.
Je ressens physiquement la présence d'amis du monde immatériel. Je suis content d'avoir eu ce cancer qui m'a ouvert les yeux et l'esprit.
MES AMIS DU MONDE IMMATERIEL.
Mon ami de très logue date, Gérard G, nous a quittés au printemps 2012, suite à un cancer du côlon.
Un soir, peu de temps après son départ, nous étions en train de laver la vaisselle quand l'idée nous vint de faire résonner son diapason (il était passionné de musique, et même facteur d'orgues...).
C'est alors qu'un grand frisson nous a parcouru tous les deux.
Et c'est depuis ce jour, le signe de sa présence: la sensation est semblable à celle que peut ressentir un petit animal sous les caresse de la main.
J'ai actuellement des rencontres avec lui presque quotidiennes.
Au début de l'été 2012, un scanner de contrôle en date du 12/06/2012 a détecté:
" une formation nodulaire, à développement exorénal de 12 mm de diamètre, discrètement hypodense: à caractériser en l'absence d'injection par une échographie" sur le rein droit.
Pendant une semaine, délai avant le rendez-vous pour l'échographie, je n'ai cessé de harceler Gérard:
- tu es mort d'un cancer, tu connais à présent son fonctionnement, tu peux intervenir sur mes cellules. Fais disparaitre cette tumeur !
Une semaine plus tard, à l'échographie, tout avait disparu... et l'IRM, un mois plus tard s'est révélé sans défaut !!
C'est avec joie que j'ai remercié Gérard pour son aide efficace,
et je jui ai demandé si je pouvais en retour lui rendre un service ?
C'est alors qu'une petite phrase a explosé dans ma tête: "une petite prière de temps en temps"
Ce fut pour moi une révélation majeure:
=== qui me prouvait que Gérard existait toujours
=== qu'une prière avait le pouvoir de l'aider
=== "de temps en temps" je comprends: sans limite dans mon temps terrestre.
haut de page

Cinq ans après mon cancer du rein gauche, malgré une surveillance régulière, nouvelle surprise:

Le 14 octobre 2014, une échographie de surveillance du rein droit m'a appris fortuitement la présence de multiples métastases au foie.
Le soir même, j'ai appelé Gérard à trois reprises avec son diapason.
J'ai senti sa présence immédiate et forte. Il savait pourquoi il venait...Je l'ai remercié pour sa compassion et son aide.
Et voilà que pendant la minute qui a suivi, je ne pouvais plus penser qu'en chantant dans ma tête !
A partir de cet instant, tout stress, appréhension, anxiété, tristesse, peur m'ont quittés et je chante dans ma tête toute la journée une vielle chanson de scout qui m'est revenue ( ça aurait pu être un autre queconque refrain...)
Encore aujourd'hui, dès que mon cerveau n'a plus une ocupation précise, cette "mantra" revient automatiquement avec sa sérénité.

Après IRM, colo-gastro et autres -scopies, Pet-scan et biopsie, le verdict était clair: nombreuses métastases de cancer papillaire type 1 jusqu'à 26, 14 et 12 milimètres, innopérables.
- - - - J'ai donc débuté le 13/02/2015 une chimio orale par SUTENT 50 mg.

A cette époque, mon attitude à l'égard de mes amis cancers a évolué aussi:
_____ les cellules cancéreuses sont des êtres vivants qui se nourrissent et se reproduisent.
_____ c'est moi qui les ai créées. Ce n'est pas leur faute si le code génétique qui leur a servi était oxydé, erroné et a engendré des malformations qu'elles continuent de reproduire.
_____ ce sont mes enfants et je les aime comme des parents aiment un enfant handicapé.
_____ MAIS je les prie de bien vouloir considérer que leur reproduction, avec leurs défauts, n'apporte rien de constructif, de durable à notre corps.
_____ tout au contraire, elles engendrent un monde difforme et délétère.Je leur demande donc instamment d'arrêter de se reproduire.
_____ pour les éléments réfractaires qui ne comprendraient pas ma demande motivée par un intérêt de conservation générale du corps, je me permets de leur envoyer en signal une gélule de SUTENT pour les rappeler à l'ordre.

Chaque soir à 22 heures je prenais mes gellules en présence de Gérard.
Après une année de traitement le plus grand de mes cancers avait régressé de 26 à 7 millimètres.

Le 16 août 2016 après 18 mois de chimio et les effets secondaires devenant insupportables, Maryvonne et moi-mème avons demandé l'arrêt total de la chimio, contre l'avis de l'oncologue (qui nous a écrit dans un rapport que cet arrêt me conduirait droit dans le mur!)
Il a respecté notre choix et maintient néanmoins une surveillance très régulière par IRM de la taille des lésions résiduelles. Celles ci sont restées stables depuis maintenant un an.

Je maintiens mes rendez-vous de 22 h 00 avec Gérard, mais en remplaçant les gélules de Sutent par des gélules de poudre de champignons afin de stimuler mon système immunitaire.
- cordyceps simensis
- maïtaké
- shiitaké
- lapacho
haut de page















Retour à l'accueil... retour à l'accueil


Mon ami de très longue date, Gérard G, nous a quittés au printemps 2012, suite à un cancer du côlon.

  • cosmos
  • camille
  • http://wowslider.net/
  • gerard
cssslider by WOWSlider.com v8.7
Un soir, peu de temps après son départ, nous étions en train de laver la vaisselle quand l'idée nous vint de faire résonner son diapason.
C'est alors qu'un grand frisson nous a parcouru tous les deux. Et c'est depuis ce jour, le signe de sa présence presque quotidienne.

Le jeudi 20 octobre 2016 à 22h00, lors de mon rendez-vous avec mon ami du monde immatériel, celui-ci m'a demandé:
. . . . . . "Bruno guéris mon cancer." . . . . . .

Stupéfaction et incompréhension de ma part ! Je n'en ai pas dormi de la nuit.
Guérir son cancer qui avait détruit son corps matériel depuis près de 5 ans !
Il ne pouvait quand même plus être malade d'une chose qui n'existe plus !

Le 21 octobre nous sommes allés rendre visite à Camille et Marie Reine.
Ils connaissaient bien Gérard et l'avaient assisté lors de son grand départ.
Mais ils ignoraient la position et les sentiments éprouvés par Gérard vis-à-vis de son cancer du côlon... ils n'en parlaient pas.

A force de méditation, nous avons pensé Maryvonne et moi-même, que Gérard vivait à présent dans un monde immatériel et intemporel où tous les souvenirs de sa vie terrestre étaient présents autour de lui.
Et l'empreinte de son cancer comme une petite tache sombre dans les lumineux nuages de son esprit le gênait et dénotait dans l'infinie mer de nuages et d'amour de la conscience universelle.
Le dimanche 22/10/2016 à 22h00 j'ai suggéré à Gérard d'AIMER SON CANCER:
== c'étaient des cellules que lui-même avait créées.
== C'étaient ses enfants mal formés mais innocents.
== qu'il fallait les persuader de ne pas se reproduire.
== et qu'elles devaient accepter leur fin de vie (apoptose)

Le lendemain 24 octobre, lors de notre rendez-vous de 22 heures, j'ai senti la présence de Gérard très fort, par deux caresses puissantes.
. . . . . il est très très content . . . . .
Quelques jours plus tard à 22h00 (je n'ai pas noté la date)
Gérard m'a fait comprendre, et ses paroles résonnaient doucement dans ma tête: . . . . . Tes cellules cancéreuses sont désolées et te demandent pardon pour le mal qu'elles t'on fait. . . . .
+ + + + + + CE FUT POUR MOI UNE GRANDE REVELATION + + + + + +
Je ne peux à présent qu'aimer davantage mes petits amis, enfants, cancers.
haut de page
AVIS
Le 21 mars 2017 Claude Charles Fourrier m'a écrit :
Bonjour,
merci de votre confiance et de votre très intéressant témoignage...qui apporte une facette supplémentaire sur l'après vie.
Vous nous posez la question au sujet d'une possible idée (explication) sur votre relation avec votre ami Gérard,
mais je trouve que vous même avez fait une bonne analyse,
d'autant plus que pour vous ça passe par votre vécu, et donc vous êtes surement le mieux placé pour en parler.
Il semble évident que pendant (et grâce à...) vos problèmes de santé vous avez acquis une ultra sensibilité.
Votre ressenti (vécu) est très pertinent et montre toute l'implication du mental et de l'émotionnel qui perdure de l'autre coté du miroir...
et aussi la difficulté à régler ce qui ne l'a pas été lors de l'incarnation.
Vous avez compris à travers votre propre maladie comment agir positivement,
ce qui n'avait pas été le cas de votre ami, et comme la connexion entre vous a continué,
il a pu vous demander votre aide (prières) et, plus encore, le chemin de la guérison ( conscience, confiance, lâcher prise, intelligence du coeur, etc...).
Ce n'est pas parce qu'il était de l'autre coté qu'il avait réglé ses problèmes et qu'il "savait",
mais il "sentait" que vous, par contre, aviez cette conscience du "comment" et du "pourquoi"...
La libération se fait petit à petit par l'accès à de plus en plus de Conscience
et cette Conscience est présente partout, ici et là bas...
On garde le contacte...

Bien cordialement.
Claude Charles Fourrier
Psychothérapeute
Collaborateur de recherche
Institut Suisse des Sciences Noétiques


le 16/09/2018 Angelika W. m'a écrit: ( après lecture de la page sur le TEMPS SHERIQUE )
Bonsoir Bruno
Merci de ton mail.
Ici quelques pensées de ma part:
Si Gérad te demande de guérir son Cancer ça pourrait signifier qu’il te croit ou sait capable de le faire.
Et si tu peux guérir son Cancer, tu peux aussi te guérir toi-même. Veux-t-il dire cela?
Et tout ça sur un autre Niveau énergétique, l’onde.
Les changements visés purement matériels sont lents.
Les changements sphériques– comme tu dis – peuvent être immédiats.
La guérison commence toujours d’abord dans l’esprit (spirituelle) avant de se faire remarquer dans la matière.
Si Gérard te demande de guérir son Cancer, veut-il que tu te confies à une autre réalité, à la spiritualité.
Veut-Il te faire comprendre, que la guérison se passe surtout en étant connecté à cet univers où le temps n’exite plus, est néant.
Et pour nous, en effet, le seul temps réel, qui peut changer quelque chose, c’est le présent.
On a probablement existé hier, mais c’est passé.
On va probablement exister demain, mais c’est juste une possibilité.
La seule chose, qui est sûre et certaine est qu’on existe aujourd’hui.
Alors s’il y a des possibilités de changements, c’est aujourd’hui.
On plante aujourd’hui les semences pour …… et ça commence dans l’esprit, dans l’idée, dans la prière, dans la foi …….
Voila quelques miettes sorties de ma tête à cette heure-ci – (22 H 22)
pas complètes, mais pleines d’amour et de bien-veillance pour toi et ta famille.
Je te, je vous embrasse
Angelika

haut de page